Le SIDA du chat

Le SIDA du chat, ou syndrome d’immunodéficience acquise du chat, est une maladie provoquée par un rétrovirus, le FIV, de la même famille que le HIV (virus du SIDA chez l’homme).

Le virus FIV se transmet par contact étroit entre chats, en général par morsure. La transmission par voie sexuelle, et de la mère au chaton, paraît également possible.

L’animal contaminé par le FIV ne va d’abord présenter aucun symptôme. Le virus va se développer dans son organisme, mais l’animal n’est pas apparemment malade : c’est la période de séropositivité, qui dure plusieurs années. Pendant tout ce laps de temps, l’animal est contagieux et peut transmettre à d’autres chats la maladie.

Au bout de quelques années, la maladie va réellement se déclarer et l’animal présente alors les symptômes suivants :

  • amaigrissement important et rapide
  • fièvre
  • anémie

On observe parfois également des infections buccales, des conjonctivites et des abcès cutanés.
A partir des premiers symptômes, la maladie est toujours mortelle en quelques mois.

Il est important de noter que la maladie du chat n’est pas transmissible à l’homme.
Il n’y a donc aucun danger pour vous ou votre famille si votre animal est atteint du SIDA du chat.

Il n’existe malheureusement à l’heure actuelle aucun vaccin contre le SIDA du chat.

Les seuls moyens de prévention qui existent consistent donc à limiter au maximum les contacts de votre animal avec d’autres chats, en particulier s’ils sont errants.

La castration des mâles et la stérilisation des femelles est donc fortement recommandée, car les rapports sexuels sont ainsi évités, et les risques de bagarres et de morsures nettement moindres.